Empowerment,  Interview,  Sport

Du marketing au Yoga : Kalyan nous partage son parcours

Formée au Yoga de la Femme par Tatiana Elle, Kalyan Jot est également professeure de Kundalini Yoga depuis un an.
Après une carrière dans le marketing, elle a choisi de se spécialiser dans le féminin sacré et le bien être de la femme à travers différents types de yoga qu’elle enseigne dans tout Paris.
Elle nous partage son histoire et ce qui a motivé sa reconversion professionnelle.

 

Hello Kalyan, qui es tu ? Peux tu te présenter en quelques mots ?

Bien sûr. Je m’appelle Kalyan Jot et je suis professeure de yoga. 
Ce titre est assez récent puisqu’il y a encore un an j’étais responsable de l’identité visuelle de différentes marques de luxe.

 

View this post on Instagram

Yoga de la Lune 🌙 . . Ce soir 19h chez @yellow_paris et demain 12h30 chez @lecentreelement. Cours de Yoga de la Lune. Depuis ce week end, nous sommes dans l’énergie du premier quartier. Phase active et yang, c’est le moment d’avancer, de faire des rencontres de vous ouvrir aux autres. Si il y a des projets à lancer c’est le moment, la Lune vous soutiendra avec son énergie croissante et prospère💫. Agir, organiser, s’ouvrir, sont les mots qui doivent résonner dans votre tête ❤️. . . En cours, on va bouger, danser, rire, s’amuser, et activer notre yang et notre soleil intérieur. . You go girl 🌙 . . 📷@_lucasgillet_ #yoga #yogini #yogagirl #yogi #yogateacher #lune #moon #energielunaire #moonritual #yang #sun #solaire #cyclelunaire #cyclefeminin #divinefeminine #shakti #yogaclass #yogastudio #yogapose #yogaposture #artdevivreyogique #yogadelafemme #kundalini #kundaliniyoga #moonaddict #moonlover #lovebythemoon

A post shared by Kalyan Jot 💫 (@girls_do_yoga) on

 

Comment t’est venue l’envie de passer d’une carrière dans le marketing à l’enseignement du yoga ?

Ma carrière prenait forme, je dirigeais une équipe de cinq personnes.
Selon les normes de la société tout se passait bien, mais il me manquait quelque chose.
L’élément déclencheur de ma réflexion a été l’arrivée d’une nouvelle responsable avec laquelle je ne m’entendais pas. 
J’ai donc commencé à réfléchir à l’après. Je n’allais pas rester mais je ne savais pas encore où aller.
Je me suis demandée si j’étais heureuse et ce que je voulais réellement pour moi.
C’est un travail que j’avais amorcé grâce au Kundalini Yoga que je pratiquais en tant qu’élève.

 

Tout plaquer pour devenir professeure de yoga. Cette perspective peut faire rêver. Quelles sont les réalités de la transition ?

J’ai commencé par donner des cours de Yoga de la Femme le week-end ou le soir alors que je travaillais encore dans le marketing.
Lorsque mon ancien employeur m’a invitée à partir, mon premier réflexe a été de postuler pour un autre job similaire. Mais j’ai rapidement renoncé. J’ai négocié ma rupture conventionnelle ce qui m’a permis de financer ma formation et d’avoir de l’argent de côté le temps de lancer mon activité. 
Il faut être organisé !
En tant qu’indépendant, les tableaux Excel deviendront tes meilleurs amis (rires). Il faut tenir ses comptes et être carré. 
Il ne faut pas se laisser porter.
C’est à toi de trouver toutes les solutions pour arriver à l’objectif que tu te fixes. Toujours aller plus loin et se réinventer. Dans le yoga c’est important également : il faut se projeter et tendre vers cet idéal.
En revanche, il ne faut pas se mettre la pression et se dire que l’objectif doit être atteint en deux mois. Pas trop de pression mais de la projection.
Trouver un équilibre entre les deux. 
En cas contraire on peut aussi se retrouver cristallisé par la peur de ne pas atteindre son objectif.

 

Ne jamais douter et toujours croire en soi

 

Quels conseils peux tu partager pour sortir de sa zone de confort ?

Ne jamais douter et toujours croire en soi.
Il faut faire le tri entre les pensées qui sont les siennes et les pensées qui sont celles des autres. 
Le mieux est de mettre par écrit ses envies et de les ranger en trois colonnes : ses pensées, celles de la société et celles de son entourage.
 Se demander pourquoi on a cette envie et la ranger dans la bonne colonne. Souvent lorsque l’on n’arrive pas à savoir pourquoi, c’est que l’envie n’est pas la sienne.
C’est un bon exercice pour dénouer le vrai du faux. Une fois que l’on sait quelles sont nos envies on sait vers où aller.

 

Crédit photos : Lucas Gillet

 

Tu enseignes depuis maintenant plus d’un an. Quel est ton bilan ?

Cette année a été riche en changements et en émotions !
Je suis très contente et je suis fière de moi, il faut se le dire à soi même aussi (rires).
J’apprends encore énormément, mon enseignement évolue.
J’ai organisé il y a peu ma première retraite pour laquelle j’ai eu de très bons retours. On est en train d’en organiser d’autres pour l’année prochaine sur l’empouvoirement féminin notamment.
Mon bilan est extrêmement positif. J’ai réussi à mettre des craintes de côté par rapport à l’avenir. On peut réussir à construire une vie stable en étant auto-entrepreneur.
On construit sa propre stabilité, pas l’étiquette sociale. Il est possible d’être instable en étant salarié ! Tout dépend de soi. C’est une année qui a permis de reprendre conscience de son propre pouvoir et de son individualité : on peut créer ce dont on a besoin. À condition de le vouloir vraiment et de s’en donner les moyens.

 

Quels sont tes projets pour l’année 2020 ?

Début 2020 je vais mettre en ligne des vidéos d’une vingtaine de minutes afin que tout le monde puisse pratiquer de chez soi.
 Il s’agira principalement de cours de Kundalini Yoga avec différents thèmes : travailler son aura, comment être radiant.e etc. On y trouvera de la méditation, des gestes et mouvements.
Je continue également de développer la numérologie qui peut aboutir à un accompagnement plus complet par la mise en place d’une routine yogique.
C’est l’occasion de mêler le développement personnel et le yoga à l’aide d’outils concrets à utiliser quotidiennement.

 

 

View this post on Instagram

New Moon 🌙 (English below) . . Ce soir c’est la nouvelle lune, une nouvelle lune en balance qui vient nous interroger sur nos relations aux autres. Quel rôle tenons nous, quelle est notre place, comment nous sentons nous vis à vis de nos relations. . . Ce matin j’avais cours avec @oly.be, et l’énergie que les élèves ont créé lors des deux cours était juste magique. On a ri, on a bougé, on a évolué toutes ensemble. Merci vraiment pour votre énergie mes déesses, vous vous reconnaîtrez, merci pour vos sourires. ❤️ . . Nous attendons tous l’amour et le respect de la part de notre entourage mais n’oubliez pas que si vous souhaitez recevoir amour et respect vous devez d’abord vous l’offrir à vous-mêmes. . . Love you ✨ . . 🇺🇸French way to say : new moon in libra, think about your relationship but don’t forget to give you love first, before asking others. . . #yoga #yogi #yogini #girlsdoyoga #yogagirls #moonritual #yogaforall #girlsdoyoga #yogapractice #yogainspiration #yogaeveryday #yogadelafemme #shakti #newmoon #moon #nouvellelune #lune #artdevivreyogique #kundalini #yogateacher #yogaclass #yogaparis #kundaliniyoga #divine #divinefeminine

A post shared by Kalyan Jot 💫 (@girls_do_yoga) on

 

L’audace, c’est d’être soi même au delà des conventions.

 

Pour finir que t’inspirent les mots femme et audace ?

Je pense que c’est indissociable. 
C’est oser être soi au delà de ce qui nous est imposé.
Mais je trouve qu’il y a aussi une sorte de surproduction du féminisme. Si la femme que vous êtes c’est d’être une femme au foyer, c’est très bien aussi. 
Je ne pense pas qu’il y a un seul modèle d’audace. L’audace, c’est d’être soi même au-delà des conventions.

 

Pour retrouver Kalyan :
Girls-do-yoga
Son compte Instagram

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *